Résolutions de l'UGGI adoptées à la

XXIème Assemblée Générale,

et concernant la Géodésie

RÉSOLUTION 1

L’Union Géodésique et Géophysique Internationale

reconnaissant

1. que depuis sa création en 1988, le Service International de la Rotation Terres est un système global d’observation et d’analyse pour réaliser le Système International de Référence Terrestre et le Système International de Référence Céleste et les relier entre eux d’une manière permanente par la mesure de l’orientation de la Terre; et

2. que les réalisations de l’IERS sont entièrement dues aux contributions des agences nationales aux développements technologiques à l’opération de réseaux et à l’analyse de données ;

notant

1. que les systèmes de référence publiés par l’IERS sont d’une grande qualité et qu’ils sont utilisés dans de nombreux domaines de recherche et d’applications en géodésie et en géophysique afin de fournir les paramètres que, dans le cas contraire, l’utilisateur devrait déterminer lui-même, à ses propres frais ;

2. que le Comité Directeur de l’IERS a publié les lignes de conduite pour combiner de manière optimale les résultats des techniques astronomiques et spatiales pour remplir les missions de l’IERS;

recommande :

que les Institutions et Agences nationales contribuent au fonctionnement de l’IERS en fournissant des observations et des produits en accord avec la stratégie de l’IERS

RÉSOLUTION 2

L’Union Géodésique et Géophysique Internationale

se référant

à la Résolution n° 4, adoptée lors de l’Assemblée Générale tenue à Vienne (1991), au sujet de la nécessité urgente de l’amélioration de notre connaissance du champ de gravité global de la Terre,

notant

que plusieurs agences spatiales, telles que l’ASE et la NASA, ont des projets de réaliser une mission pour l’amélioration des modèles du champ de gravité de la Terre et qu’une telle mission aura des conséquences importantes pour la géodésie, la géophysique et l’océanographie

recommande vivement

la mise en place d’un satellite consacré à la cartographie du champ de gravité.

RÉSOLUTION 3

L’Union Géodésique et Géophysique Internationale

notant

que la Résolution C3 adoptée par l’Union Astronomique Internationale au cours de la XXIIème Assemblée Générale tenue à La Haye (1994), recommande de retirer la Résolution No. 4 de sa XVème Assemblée Générale (1976) qui établissait le système du Jour julien Modifié (MJD) et d’utiliser les Jours juliens comme unique échelle de temps pour l’archivage et l’échange de données relatives à des phénomènes astronomiques dépendant du temps,

reconnaissant

1. que le Jour julien n’est pas défini en tant qu’échelle de temps reconnue internationalement ;

2. que le Jour julien Modifié est largement utilisé en géodésie et en géophysique, particulièrement pour les paramètres lentement variables en Sciences de la Terre, et que tout changement provoquera de la confusion et des risques d’erreur ;

3. que les Sciences de la Terre requièrent l’échange de données géodésiques et géophysiques aussi bien que de données astronomiques

demande à l’Union Astronomique Internationale :

1. de reconsidérer sa résolution C3 de 1994 relative à l’utilisation des Jours juliens et de maintenir l’échelle des Jours juliens Modifiés, dans les domaines de la géodésie et de la géophysique où son usage est habituel.

2. de préparer une recommandation, commune à l’UAI et l’UGGI, pour la définition précise d’une échelle de temps incluant une convention pour le comptage continu des jours, et adaptée pour l’archivage et l’échange de données temporelles utilisés pour les analyses tant des phénomènes astronomiques que des phénomènes géodésiques et géophysiques.